Bandeau
KAORENGO Porteurs d’Avenir
Slogan du site

L’association KAORENGO Porteurs d’Avenir est dédiée au parrainage d’enfants orphelins au Burkina Faso, organisation laïque et solidaire, entièrement bénévole et dont l’objet est la scolarisation et le bien-être des orphelins filleuls.

Coutumes et expressions locales

par FrançoisM
logo imprimer

Quelques expressions entendues ici ou là.

- "on ne redresse pas une branche sèche"
source :
"Yacouba - 17 ans - un filleul
qui exprimait ainsi le fait que sans instruction -école, études-, l’enfant n’est qu’une branche sèche"
- Le termite ronge la racine,
La poule avale le termite,
L’homme mange la poule,
Le fauve mange l’homme,
La terre, patiente, attend.

Amadou Hampâté Bâ

- Une citation intéressante :
« Lorsque les Blancs sont venus en Afrique, nous avions les terres et ils avaient la Bible. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés : lorsque nous les avons ouverts, les Blancs avaient la terre et nous la Bible. »
de Jomo Kenyatta

- Quelques proverbes

  • L’homme a deux pieds, mais ne peut suivre deux chemins en même temps."-*La parole est comme l’eau, une fois versée tu ne peux plus la ramasser."
  • Quand tu vois le margouillat porter un pantalon, c’est que pour sortir sa queue il a trouvé la solution
  • L’âne met au monde son enfant, pour que son dos se repose. (les parents doivent pouvoir compter sur leur progéniture) info document -  voir en grand cette image
  • « si le cours d’eau change d’itinéraire, le caïman est obligé de le suivre ». (Ce proverbe en langue mooré Kwiliga sin golamay, beef negba naa golamay signifie que l’homme doit bien souvent s’adapter à des situations, même contre son gré)
  • La main qui demande est toujours en bas proverbe peul : l’assisté a peu de liberté)
  • On t’a donné une bouche et deux oreilles (parle une fois mais écoute deux fois)
  • Le caillou bénéficie des haricots pour recevoir du beurre (chacun bénéficie de la générosité)
  • Le vrai roi est celui sur lequel on peut cracher
  • Un grain de maïs a toujours tort devant une poule les prédateurs sont partout)
  • Quand l’âne veut te terrasser tu ne vois pas ses oreilles (les ennemis sont souvent imprévisibles)
  • S’il pleut chez toi aujourd’hui, recueille un peu de pluie, afin de t’en servir lorsque la sécheresse va venir (économise ce que tu as afin de t’en servir lorsque tu n’en aura plus)
  • Lorsque la Vérité se raconte, la tête secoue seule (lorsque je dis des choses qui sont véridiques, celui qui m’écoute secouera la tête sans s’en rendre compte)
  • Si tu te comportes comme le crabe, on te mange avec du bruit. Si tu te comportes comme l’œuf, on te mange sans bruit (si tu fais trop de bêtises on se débrouillera pour que tu sois la honte du village.)
  • Là où la hache va, c’est pour couper du bois (si tu vas à un endroit, c’est pour une raison précise ex : dans un maquis tu dois danser !)
  • Même si tu n’aimes pas le lièvre, reconnais au moins sa vitesse ( il faut accepter certaines choses désagréables)
  • L’âne met au monde son enfant, pour que son dos se repose (les parents doivent pouvoir compter sur leur progéniture)
  • Si on te frotte le dos, alors frotte-toi le visage ( si on t’aide, tu dois aussi agir, sinon tu ne mérites pas l’aide qu’on t’apporte)
  • La barbe dit le jour ce que dit le pagne la nuit

et puis quelques autres en VO puis en français :

Biga san n’daayga a ba nonray, m’boum kon mana yay si un enfant obéit à son père, il ne pourra rien lui arriver de mal
Kobo managaday mwaga cultiver fait apparaître le meilleur chez un Mossi
Nyoad soba kida a nyoad koum un glouton meurt de la mort d’un glouton
Minem so panga la connaissance surpasse la force
Lad nogo yida nwa karega Un rire est meilleur qu’une patte de poulet
Naba, ya sida. Naba, ya teng waongo Si le chef n’écoute que les béni-oui-oui, il fera la ruine de son pays
Pug-yaan koseg sao ro-viuhgo Une vielle femme capricieuse vaut mieux qu’une hutte vide
Puto ned yuuda a bind koom la crapule finit toujours par faire face à ses actes
Ganda, sao mo kudogo un champ mal cultivé vaut mieux qu’un champ en friche
Kobo nokwende ka weda siogo yay Ne rechigne pas à biner ton champ à la saison des pluies
Ned ka kin kom ti zougou wogo on ne va pas dans les eaux profondes juste parce qu’on est grand
Masem sin ka tata walaga, walaga na ta masem si l’ombre ne va pas à l’antilope, c’est l’antilope qui ira à l’ombre


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2011-2018 © KAORENGO Porteurs d’Avenir - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.4