Bandeau
KAORENGO Porteurs d’Avenir
Slogan du site

L’association KAORENGO Porteurs d’Avenir est dédiée au parrainage d’enfants orphelins au Burkina Faso, organisation laïque et solidaire, entièrement bénévole et dont l’objet est la scolarisation et le bien-être des orphelins filleuls.

Le Burkina Faso

par FrançoisM
logo imprimer

Quelques faits et chiffres sur le pays et sur Fada N’Gourma

Le BURKINA FASO, ou le « Pays des hommes intègres »

Le Burkina en Afrique -  voir en grand cette image
Situation du Burkina en Afrique






- Généralités

  • superficie de 274 000 km², (soit la moitié de la superficie de la France)
  • capitale : Ouagadougoucarte du Burkina Faso -  voir en grand cette image
  • langue officielle : le français
  • système politique : république unitaire
  • Président actuel : Blaise Campaoré (depuis le coup d’état de 1987)

- La population du Burkina Faso, estimée à environ 17 millions d’habitants (résultats préliminaires RGPH*, 2006 et estimation 2011), est à dominante rurale (environ 79%).
Les ethnies y sont nombreuses ainsi que les langues qu’elles parlent.

  • Groupe majoritaire : les Mossi (53% de la population) qui vivent dans le centre du pays. Ils parlent le mooré.
  • Les autres groupes importants sont à l’est les Gourmantchés (7 % de la population- capitale du Gourma : Fada, ou vivent nos filleuls), au nord les Peuls (7,8 %), au sud les Bissas (3 %) et les Gourounsis (6 %), au sud-ouest les Samos (2 %), Markas (1,7 %), Bobos (1,6 %), Sénoufos (2,2 %) et Lobis (2,5 %)les ethnies au Burkina Faso -  voir en grand cette image
  • la religion au Burkina Faso : voirl’article en ligne de ""Planète Burkina"

- L’agriculture, source principale d’activité et de revenu, reste dominée par les cultures de subsistance et l’élevage traditionnel. En tout état de cause, les revenus demeurent faibles et le pays connaît un phénomène de pauvreté qu’il s’attache à résorber.

- Selon le dernier rapport du PNUD**, le Burkina Faso est, l’un des pays les plus pauvres au monde avec un IDH*** très faible qui place ce pays au 182e rang sur 188.

  • espérance de vie : 55 ans
  • une santé précaire (ex : taux de mortalité chez les moins de cinq ans 166/1000)
  • une moyenne de 1,3 ans de durée de scolarisation et un taux de 28% d’alphabétisation chez les adultes (>15ans)
  • revenu national brut par habitant : 1,14 $
    L’insécurité alimentaire est constante à Fada du fait de la sécheresse et donc des mauvaises récoltes qui ne permettent pas de faire des stocks alimentaires.
    La population est majoritairement agricole avec peu d’autres activités si ce n’est l’artisanat local et le petit commerce.
    Le taux net de scolarisation au Burkina (fréquentation à l’école primaire 2000-2006) est de 45%. (source : Unicef)
    Le taux net d ‘alphabétisation des adultes (2000-2005) est de 28%. (source : Unicef)

* RGPH : recensement général de la population et de l’habitat
** PNUD programme des Nations Unies pour le Développement - voir leur site
*** IDH : Indice de développement humain

- Histoire

  • 1896 : le royaume Mossi de Ouagadougou devient un protectorat français.
  • 1898 : conquête de ce qui deviendra plus tard, le territoire du Burkina.
  • 1904 : intégration au sein de l’A.O.F (Afrique Occidentale Française) dans la colonie du Haut-Sénégal-Niger.
  • 1914/1918 : participation de la population au conflit mondial, au sein des bataillons des tirailleurs sénégalais.
  • 5 septembre 1932 : démembrement de la colonie et partage des territoires entre la Côte d’Ivoire, le Mali et le Niger.
  • 4 septembre 1947 : la Haute Volta est constituée à partir de ses frontières délimitées en 1932.
  • 11 décembre 1958 : elle devient une république membre de la communauté franco-africaine.
  • 5 août 1960 : la Haute Volta devient indépendante.
  • 24 novembre 1980 : coup d’état militaire. Le colonel Saye Zerbo prend le pouvoir..
  • 1982 : nouveau coup d’état, Jean-Baptise Ouedraogo est mis à la tête del’Etat.
  • 4 août 1983 : le Conseil National de la Révolution désigne Thomas Sankara comme chef de l’état.
  • 4 août 1984 : la Haute Volta devient le Burkina Faso (la patrie des hommes intègres).
  • 15 octobre 1987 : assassinat de Thomas Sankara. Blaise Compaoré prend le pouvoir. Coup d’état nommé « rectification », en opposition au régime précédent, qualifié de révolutionnaire, et de ses soi-disant exactions. 1er décembre 1991 : élection de Blaise Compaoré à la tête de l’État. Il sera réélu plusieurs fois (en novembre 1998, et en novembre 2005).
  • Juin 2002 : élections législatives. Le C.D.P (Congrès pour la Démocratie et le Progrès) remporte 57 sièges contre 54 pour l’opposition.
  • 26/27 novembre 2005 : 10e sommet de la Francophonie à Ouagadougou.
  • 4 février/3 mars 2007 : 20e édition du FESPACO, le plus grand festival du cinéma panafricain de la région.
    (source : point-afrique.com)

LE GOURMA et FADA

  • La population gourmantché constitue 7 % du pays, environ 310 000 habitants. Ils parlent le gourmantché ma (ou ‘gulmacéma’, langue du groupe Gur, famille des langues nigéro-congolaises)
  • La capitale de la province située à l’est du pays, est FADA N’GOURMAFADA, le centre -  voir en grand cette image. Ville d’environ 40000 habitants. C’est une ville située dans l’est du Burkina Faso, à 219 km à l’est de Ouagadougou. Elle est la capitale de la région de l’Est et le chef-lieu de la province de Gourma. Le territoire de la commune couvre une superficie de 11,2 km2. Sa population, qui était de 29 254 habitants lors du dernier recensement de décembre 1996, est estimée à 41 785 habitants en 2006. Les habitants sont appelés Fadalais et Fadalaises, ou Fadayens (sce : Wikipedia)


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2011-2018 © KAORENGO Porteurs d’Avenir - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.4